El Nervio Popular

Nous y voilà chez Eduardo qui nous accueille avec un grand abrazo. Cela faisait quelques années que nous nous étions rencontrés en France. Quel immense plaisir de le revoir et d'être accueilli chez lui avec autant de générosité. Nous le suivrons un soir pour un concert dans un bar, une bande de joyeux musiciens, et quel talent. Ensuite le lieu où habite Eduardo "El nervio popular" accueillera le festival inti raymi (fête du soleil en langue quechua). Différents ateliers (self-défense, danse) avant la musique de fin d'après-midi et soirée. Et puis le rituel de l'inti raymi sera célébré avec en maîtresse de cérémonie Taki membre d'une communauté Quechua à Cotacachi, à proximité d'Otavalo (au nord de Quito).

IMG_2204

IMG_2214

IMG_2216

IMG_2217

IMG_2226

IMG_2230

IMG_2231

IMG_2233

IMG_2243

IMG_2236

IMG_2241

TENA

est proche de la forêt tropicale et de sa végétation luxuriante. Berniquette choisit le kayak et Berniquet préfère la pirogue pour flotter dans les eaux boueuses du rio Pano. Au puerto Misahualli les hommes ont voulu y faire une réserve d'animaux. Les hommes sont partis et les singes sont restés. On les croise sur la place du village en train de chaparder aux étals des commerces de nourriture. Il a tellement plu pendant notre passage à Tena que la route du retour a subi un éboulement. Nous devrons patienter une petite heure, le temps de dégager la route.

IMG_2268

IMG_2279

IMG_2286

IMG_2311

IMG_2316

IMG_2327