Samedi 24 février nous quittons Sevilla pour Tarifa. Un bout en métro, une longue marche pour aller en sortie de ville et aussitôt une voiture s’arrête pour nous emmener à Tarifa. Nous nous souvenons à ce moment des prédictions du français qui nous a conduit vers la frontière franco-espagnole: il nous pronostiquait des difficultés à faire du stop en Espagne. Nous n’avons rencontré que des automobilistes espagnols sympas et qui n’hésitaient pas à faire un détour pour nous déposer là où ils pensaient que c’était le mieux pour nous. Certains nous ont même déposés à la porte de notre hébergement. À chaque fois ils nous parlaient avec passion de leur région et de leurs curiosités. Paloma sera notre dernière conductrice espagnole et nous déposera au port de Tarifa. C’est jour de carnaval et la ville est en fête et les gens sont déguisés. Le temps d’attente pour le départ du ferry pour Tanger nous permettra de nous balader le long du port là où se rejoignent la Méditerranée et l’océan Atlantique et où du bout de l’Europe nous voyons l’Afrique. À chaque fois nous vivons un grand moment d’émotion. Ce soir nous dormirons au Maroc.

38AFD244-AEAD-4EF8-8497-6D3E7053B98C

FFD3DE27-C78A-4535-8ED6-54ACE13B8AE8

D95F9758-AB44-4EE1-9375-CB6F8CD4A391

199C7B37-06DD-408D-92AC-CBA453E57723

12C9BF8B-F61B-4FB0-93FE-1C8BE3E1148F

6C6EA914-9EFF-4A14-9677-0368821004C5

vendredi 23 février : une journée de déambulation à Sevilla, le quartier Triana, la Plaza des Toros et la bernique baladeuse se promène le long du canal.

ED542574-D5CE-4655-9013-28AD7391A61E

42B9DD25-E59A-4B24-89E6-FB362A15460B

CBD82DDD-9751-49FE-91A3-1A6184F52CDA

7734B252-0366-4150-BCB7-08CEAD1C202B

027A40ED-67A9-4229-96A1-EFCD26C9F527

E67DB8AB-A7A6-4B29-92F1-7F61CADEEE53

08F86891-27A6-487C-A999-EF114B45F582

B8282DEF-1444-42FE-B78E-712423125A41

9FB9BB5A-EA29-45F2-92B5-7386A98AD88A

23FBE741-BA41-4829-99EB-0BCE1F211EEB

EE3B1950-D7EB-494B-8C77-22C6B37C9B6D

3AD9C5A6-011C-4540-BD3A-4069215F1139

04C75EBD-0E81-4215-AD13-B84F7BDBB257

179CC295-0FAA-4BCF-BC0A-30CBB95AADDF

87925430-F6A6-44CB-B4B3-5FCF7277C166

Jeudi 22 février: nous quittons notre hébergement de Salamanca vers 8h30. Le ciel est clair mais il fait 2 degrés en dessous de zéro. On fait quelques 4 km à pied pour se poster sur le bord de la route vers Cáceres. Nous verrons si nous modifions notre objectif en fonction de notre réussite à faire s’arrêter les automobilistes. Nous commençons à avoir une bonne technique en langage des signes. Notre premier chauffeur nous déposera dans un bled très calme ( Béjar). Il pensait bien faire et nous l’avons écouté. Pour décoller de ce lieu nous entreprenons une nouvelle marche de 4 km qui nous rapprochera de la 4 voies. On se demande par quel miracle on pourra faire le bon geste qui nous sortira de cette galère. Au final, nous décollerons quelques 2 heures plus tard. Maintenant pour nous c’est clair, on se pose sur la 4 voies à une station-service. Nous y croisons un camping-car de rennais qui va vers Salamanca. Ce n’est donc pas pour nous. Enfin, une voiture recule vers nous et nous emmènera à Séville. Alexis et Juliana avaient hésité du fait de notre carton pour Cáceres. Au final nous sommes arrivés à Séville à 16 heures et ils nous ont déposé directement à notre lieu d’hébergement.

Nous avions réservé pendant notre trajet un Airbnb à 40€ pour 2 nuits.

Nous avons donc eu le temps d’une immersion dans la ville. La place d’espagne est magnifique. 

0DFAB438-8CA4-4E2E-B645-417B3B60B6C3

69FDFA91-4A47-4AB4-BD5B-E413FCFF1089

8ADF4835-5630-4307-98BA-12F8700AA35D

FC370D00-F2EE-425E-8F43-FC25EA985B73

D2AB7879-9D88-46D4-8FF9-F03B1EFEC29D

8D433281-4638-4B73-88A2-CB300035ED67

697F5F97-74EE-4472-8D2E-763B373E737D

3E7D51F9-E525-4DF2-904F-1C21F50002C3

B25EE898-AAAF-4796-89F7-47383C2659CA

3B1115E0-628D-45F7-A52C-55675B3FCAA3

10670E60-6094-4FF7-A24E-2B961D9731BF

A6EBF9B5-093A-4003-B0CA-E1DB6989FFB8

F9E1E8A5-C79A-447A-AFD1-CE493AB6A809

5DEB752E-46D0-49AC-BCAE-C36C1618AB9A

101D72D0-9E30-4D8F-89F1-90B4FEE8A7DC

26FEB10E-BA67-4D79-ABF1-412E71E9A4AF