Palabrez nous

Un encouragement, un conseil, une critique ou pour des bisous, n’hésitez pas à palabrer avec le message ci-dessous

Veuillez renseigner ce champ
Veuillez renseigner une adresse e-mail valide
Veuillez renseigner ce champ
Veuillez renseigner ce champ
Saisie obligatoire

De retour de petite terre lundi 12 novembre, nous nous arrêtons au relais forestier au pied du mont Combani. Nous y passerons la soirée et la nuit dans un super bungalow, au milieu d'une forêt luxuriante. Une balade de deux heures le mardi matin après un copieux petit-déjeuner avec des produits faits maison, puis avant notre départ du relais nous passons voir les fameux bambous géants dont nous ont parlé les gérants du relais. Nous rentrerons le soir à Chembenyouba chez nos amis Didier et Catherine. Le lendemain est jour de baptême pour Berniquette. Mercredi matin direction la barrière de corail avec palmes masque et « bouteille » pour un baptême de plongée. A peine remontée que Berniquette est prête à repartir vers les fonds marins sous d'autres cieux, les caraïbes par exemple. Nous passerons un jeudi tranquille à préparer nos sacs, le départ étant le vendredi. Nous retrouverons François en soirée au « camion blanc » bar incontournable avant de prendre la barge vers petite terre, ou comme nous l'avions fait à notre arrivée un mois plus tôt sur grande terre. Une dernière soirée avec Didier et Catherine sur petite terre puis direction vers notre Airbnb pour la nuit .

Un grand merci à toutes celles et ceux avec qui nous avons pu partager leurs expériences et connaissance de Mayotte. On les embrasse : Catherine et Didier, Nathalie et François (et Julie), Mohamed et Rabia, Fred, Bruno et Zoulia ( et leur filles Noémie et Mélissa).

927391F6-7680-4432-879A-52E7E77098A5

81D0F8F7-D512-4D72-A9F6-7DF338631932

722E909A-CB68-43AA-B671-DBB37F93BC52

6B2BCD8B-ED72-4A11-A0B0-F3E86E23DBA2

AFF23339-BABE-4514-9EA5-FD87BEB595D5

C55FDB06-907E-4476-8D0F-D336D60407DD

237CFD38-FAA2-452C-96A6-DDAF49A9F58C

0709B917-DBA2-4FAB-B2CF-81B20F4D7C0A

BD2C8862-6DFA-470D-AC95-3B5F6AF09B56

59B31B50-8F61-47CC-8F0D-210011F284B6

1BAF480A-227B-4D17-BCD4-2FF2064B62AA

1C2243DF-1F00-4EED-B68C-C7104A1F9019

965E574F-BB2F-480C-BDF4-3F5616B8C88B

980F5561-E0ED-4806-B48A-53E08D4878DD

BFF7A0B7-121E-4089-9B9C-5CF6FF144535

81E569A0-2D71-4EE1-AFF0-8546B7D65F8B

17874169-16A2-4EA8-AAF2-06E177AFD85F

3BDDE6F2-D927-418F-A07B-2A16CAE45188

6E8BD3A2-B0FE-4A6F-B1CE-0C848880993A

C421F075-F2B6-451C-90FD-78F4B918E1DD

58B5DAE7-3044-45DE-8E25-5211BD0BFEF3

F24918BF-BD9E-4628-BF5D-531385D96C8F

3A44CDDC-C615-4DB6-BCA1-2F990D9E8EED

A6A7A5CE-47C9-4EE8-ACD7-B311DADB4109

D0F2F3E6-35DE-432F-B665-8F883F7C7DCC

A0814413-22E2-4757-9FD6-E01B157ACAA9

2C731124-87A4-44DC-984A-00425DFDA987

5E53F0A9-F70C-4DC3-BCBF-EC2FEC930FEA

Lundi 12 c’était retour sur petite terre avec notre ami Didier pour randonner autour du lac Dziani Dzaha. Encore une merveille de la nature coincée sur petite terre, entre le lagon et grande terre. Nous finirons la randonnée par un plongeon dans le lagon sur la plage de Moya. Didier a tout prévu, une tortue nous y attendait.

E175B45A-642D-44C5-9FA0-E225A416BBAC

A1614AC2-0058-4A87-A8B1-45CBFD52462A

6C9426B6-EB0A-41BC-9827-FC2DEB5A4D2A

A2F801EF-D7C3-4206-9E77-1C1ACDB652C1

5FEE7844-3475-40C3-A045-076B61E8A932

FF295C7E-3304-45C5-A076-AA6AB85E427D

805AC55B-A67F-435A-BB0A-3A09F63AD9C3

96F8D663-712F-4C8E-A272-A6AE99E23B91

880B1AB9-832A-4164-B237-7CEDB9DD5424

98618BFF-AD72-4366-926A-EDBDF1747138

Nous avons mieux compris, après la balade du 11 novembre, la détermination de François à vouloir absolument nous emmener sur l’îlot blanc. C’est un endroit magnifique. Merci à Zoulia et Bruno de nous avoir permis cette balade en canot breton et aussi d’avoir anticipé l’apéro. Nouveau plongeon au retour en faisant étape sur l’îlot Bambo. Tout ça s’est passé dans le secteur sud-est de Mayotte.

E08AEA13-CA1C-4834-9499-76658D77F925

EAA742C2-7747-49F9-BCB7-8637944311CD

6E85DF26-EB0E-4B62-A455-712A49ABBD6A

93EFD279-57D6-4795-9FF2-5A6FBF27DC5E

FF8D3FB4-2414-4709-A7D1-A5C0054F812D

5E3ED4FB-CAD9-4486-ADD7-66F46AACDFC0

4875B3BB-4F9C-432C-8D4B-C9A99BBD47A9

E40FFBE2-5F2D-4843-B0E3-FD8DD1BC69AD

1FAE3D55-875B-4AE2-B8CA-11C859015673

ED45C4F0-2C61-468D-9A6F-8DB05682AC07

3A366F0C-9D04-4B18-9680-22B2E26BE676

CF183DDD-2E11-40B2-9FD8-9DA29FA28936

11E070A8-A36A-4065-A64D-3A46648A41A0

B4D01511-C857-4A77-8A6C-0D1F3B048EA5

F4FD3D73-8355-4C1B-A01F-661F8FFA0936

ED1DA29C-BB6B-4639-BA73-431B2338022E

E8050697-69D6-467D-9F18-246DDE8769C0

A52883BC-C909-456C-BFF1-0874EE019509

AC701B66-8C58-4DBF-A5F5-C7D9D122F3A7

Là sur les photos qui suivent c’est la balade dans le coin de Catherine. Visite des vestiges de l’ancienne usine sucrière, avant que la canne à sucre ne soit détrônée par la betterave. Dans ces vestiges où la nature reprend ses droits on peut se demander qui tient l’autre entre les restes des murs de pierres et les arbres qui poussent autant qu’il se peut. Ensuite ce sera les pieds dans la mangrove à marée basse évidemment. Jolie sortie où l’iPhone a chauffé surtout l’appli appareil photo.

4EF8663A-2F8C-4B1C-9812-2F89A78B3797

C4E98BEA-0E05-4A70-81B2-54F2BC1031E9

860D70C7-F51F-4735-AA9F-BF5E04928666

7D6DDCE7-A9C9-4643-9292-8EE52824EC3B

07056CFE-6420-4E4A-BE9C-F80886D3B515

D211E384-2C02-42F0-A7BD-B16C25A5A5D3

19D5E495-584C-4F38-BF05-CCA3EF525F4D

69864856-4BD7-4611-94D8-9FA2A368D63A

69E22FDB-BF0F-4E75-AB17-4561DA23852F

3AE1E4C7-2DD3-44D8-B980-776434CF0256

0C4AE22E-AF97-46BD-AC24-6DD711D4ECAE

4C8D1AD5-0778-4F9C-B043-B2BFF68E5776

89B613A2-2CFF-4B5C-AE2D-F633ADD840C8

856CBEB0-CAC5-4F4E-A9BE-7655536BD6ED

A5F2996E-1F5F-496D-9EF5-109B1026158E

066217A1-2057-49D0-9C12-3AF75D6FBA14

17CFE85C-5A4F-4C9A-8E70-193A31FBF1A4

3E1519F1-6EA8-4893-B8D9-418F725E14C5

37EDA9A1-DB6E-4A58-968E-BCDABFD7C5AF

67BC2622-2ECA-4B79-8DB5-743CE6B86AB8

2DCB2507-C1DC-4563-9371-F318DB28FA97

6B71877B-E318-4314-B56F-39B7C9052CC0

17FE2114-D165-4734-9BFB-1C3155239E70

5566351E-B901-48D0-9E4A-992CFD0A3D3D

282D9FA1-2D6D-45CA-8EEC-D4B7E7FBF231

528A828D-4608-40D9-BB32-5FF828462A15

57B0A964-0B88-4059-B893-50D2F2885C6E

Balade guidée avec Ousmane qui nous fera marcher pendant 5 heures pour accéder aux sommets de quelques collines autour de M’tsahara dans le nord-ouest de Mayotte. Si vous êtes intéressé par son contact, palabrez nous nous vous communiquerons ses coordonnées. Nous recommandons Ousmane très attentionné pendant cette randonnée forte en dénivelés et en gouttes de sueur.

341D36C0-9A70-468E-B362-F27CF46DC719

D1FD4D2A-2026-4587-9E7C-47A3236D70D4

7AC2C156-8619-494A-9D90-E290C03A0220

54C0CC16-F609-4155-8530-60906149C30F

8E28991F-E5A6-460D-A93C-D33972561B2B

BDCD0678-EE62-4E62-AF5F-D4208C1DB1E2

DB6E7BFA-C001-4551-ACDC-369798F245B6

54C7C161-9F1F-44A0-94D9-58A7D7A1B2FF

9FE56EB6-B065-46A7-A97D-9CB73E80A15B

B8DDA4A1-FA1B-4E53-AB44-AAECBDD37DC3

2F1B5B1D-1EFA-4949-9E56-09F1F68029A7

AA076B36-03CC-45EA-91DA-9930D3103B4A

06F5A993-AA3C-49B8-87C8-FDDDE36C5801

04D44DDF-1CB9-4DC1-8ADA-FB8F9A39CAEC

79395EF5-FD29-4D09-9166-AD904E5033AB

7C81F10F-5C98-4035-863E-5BEFDDD60F91

D1C471D8-A4E5-4F67-82E4-8B819F0889F8

0F024FE0-BF71-49FB-B561-A851AE1DE352

Les commentaires se font rares, les photos parlent d’elles mêmes. De plus nous sommes accueillis par des amis ce qui rend plus délicat de nous raconter au quotidien. Nous faisons des rencontres éphémères avec des Mahorais lors de nos déplacements en stop pendant que nos amis travaillent. Nous rendrons compte de notre « vision » de Mayotte à notre retour, mais la situation y est extrêmement complexe et il est surtout urgent de comprendre ce qui se passe dans ce 101 ème département français, situé dans l’océan indien entre les Comores et Madagascar. Voilà à suivre un album photos, avec des vues magnifiques (espérons que les photos vous transmettent notre émerveillement). Bonne balade avec la Bernique.

793A9616-D89A-4D1D-BAF9-9D8F082BBEC9

51E0068E-2CF9-49A9-BC43-B40B3C73AA60

688F84C2-AC08-447E-AE92-B85A3FFA2003

052C9961-0FFA-43D9-B995-54637F88C51A

3B2B90F0-220E-404B-BF05-8EA0387E556F

8A2D92B5-3838-4FB5-9566-44B7E990983D

BB2CF6B1-335B-49D3-81B9-99DF4FC1D6B0

E7AC05DB-4BCD-424A-B765-BDD0491CE02F

4F4FFED8-573C-4392-B786-77309EFF2EDD

5CF6D13D-8902-4AA4-9395-9899E37ED637

1F02B4E3-B68B-4853-AF06-2BA2FE9EC2D8

6AE44637-3F2E-4771-AC7E-5F81F6E8C625

3FB53696-97C3-4189-8F55-015BB6669E57

F021732D-F7FE-4409-AA54-061D32E99911

83B30A11-41C4-48E0-8916-9C414F34BDC8

B06B46DA-D417-4A25-9F90-3F24C7099307

4F6DD5F3-C218-4A1E-9C83-BEE22F5AB67B

DDDC7A2B-C129-4BCC-97DA-8DA5DCB3D407

9EF17ACD-37DB-4494-83A5-F8A9CF886F3F

4ABBED7A-4A68-4AB9-A62E-C3F04CC196F8

64F1A64F-1045-46A3-B36D-E80396C047C8

E92F793E-B734-40B5-9EB6-1603368DC73E

0D6676F4-13B5-4107-BB07-23D846931E83

AFCF9674-30C0-488D-B62F-92D95635C3F6

4D507C77-4AF8-4F1A-A7D0-E91A3ADFB3D7

9B3CB0D2-ED72-4EBA-917E-2E4386CD146D

1FFF3AE6-B25E-4E06-86F4-2DA79A3F8400

30047449-E74A-4FEA-9469-AA8FF5DB3386

sortie fleurie à Combani 

F046E228-5519-462C-9260-AB47330FF146

E997FBA4-2FD2-4DF8-8C50-D4F3EE4A8D88

A030BF04-EAC1-4D26-B50F-586D640AE1E6

BA83D338-EAD5-4A7C-8BD9-EDFD7B47BF2C

D47ABEC3-F3C9-4C39-9316-59F2C5003A0F

2B3C0445-1631-4BE9-A121-1154E92089EA

8AE8139C-2B9E-416C-AD44-6CFAB758DC42

D7CED6BB-D354-4747-9D58-84BB6C7C3C91

E1F27D6E-F534-44C5-86AE-1B2D2BFBC4FB

FE59A773-CC3B-4210-84DE-32CBEA6588B8

À Mayotte on peut distinguer le nord de l’ile du sud: les plages sont différentes, le sud plus sec même si la végétation nous paraît tout aussi luxuriante. Nous ne verrons pas la saison des pluies qui approche et qui devrait voir exploser la végétation et aussi le mercure. Depuis quelques jours nous ressentons la chaleur qui devient plus forte.

BB5AB7C2-FE62-4C78-9165-809438E35AEB

B9C94EE6-3DAD-4406-929D-67FF4B99312A

FB1D4BF6-9861-460A-B3FE-E5E3A7A5EBDC

CC2B9A71-8969-4886-BB1D-F8D49936AA97

0828022C-F518-49F5-BA7B-77715BDD660C

446D6873-B918-430F-9D9B-BE118A9C0B3E

B61EE4A5-AC21-432A-AD1A-F7ACC38E0BF2

8BE9EEC5-C3A0-4B60-A33D-268C6AF436E0

C24A1E2B-5AF8-411F-B5FD-E9A6B9FF9CD8

A2462528-1B35-482A-B58E-14847E077441

6E8EA00C-0B8D-497A-B464-BBC72B21DC98

F7F21B95-E679-4952-83D4-331A9F84398E

E1F56131-1E79-4CC5-A5DA-CB51C6193939

70E31DC9-55B3-4ACE-BD28-02573791E71C

E72E9B21-3FBF-46B9-A93A-D41A4D4A1D5A

38ACF7A3-E543-46EE-829D-3CF97E2713A6

3DB9B18A-A959-49BD-BE28-DBF5333F0496

1DD04204-1CF9-475F-AF1D-08E53D7D76E2

Vendredi 26 octobre nous quittons Didier et Catherine pour rallier Bouéni en stop. Le stop est une pratique courante à Mayotte. Nous parcourons des petites distances avec chaque automobiliste et arrivons facilement et sans encombre chez François et Nathalie nos amis du Sud de l’île. Berniquet profite d’un rendez-vous chez le médecin de François pour se taper l’incruste. Une mauvaise toux qui dure et qui secoue la carapace de Berniquet. Donc deux patients pour un rendez-vous. Ça peut se passer comme ça ici. Dimanche à la plage de N’gouja. Nous arrivons à la bonne heure (marée basse) pour aller observer le « tombant », c’est la première zone de corail avant la barrière qui est beaucoup plus éloignée, et qui ceinture Mayotte. Observation de poissons multicolores et tortues, mais pas de photos, l’iPhone ne supporterait pas. Nous rencontrons sur la plage une bande de makis. Lundi 29 nous allons à Mamoudzou. La réputation de Mamoudzou et ses bouchons n’est pas surfaite d’autant plus qu’il y a une grève , ce jour, avec blocage par les transports scolaires des accès à Mamoudzou. Donc 2 heures pour faire 3 kms et au final garer la voiture et continuer à pieds. Le retour vers Bouéni sera beaucoup plus simple. La journée se finit toujours par un petit plongeon dans l’océan.

2E6DD9AC-BB9E-463F-809A-009D0124EE9B

E9F41020-E791-4809-9390-9BB6B7DB53AC

9052110C-94BE-4440-8161-06C560E9AB8D

4FA9A06D-A2D1-4282-B9BA-EF5F8D3E7839

85683B01-D8F4-4F6C-B55F-1974E99410D2

4AC93E7F-2A52-4C8F-ABF7-DE6C4208D19F

B6BEA11F-EB61-4B53-AC14-54417EA4C555

2121B2E6-6342-4001-B912-642CE3307FE9

3EFD7C71-3C59-4495-A0EA-0B7B6EAC2282

CB593048-C3B2-4F49-9C8D-BF9C318804DB

31EDC0BA-6C8B-4D5E-A9F5-A8BDBF48240C

0F8C8FB5-D8E7-4DBC-9DEF-2FF78F0AE134

F520C02E-2C98-4EB4-8792-D7A7580692E0

D7F87015-9010-49F5-939F-F0EFDC253E5F

AAD9C86B-BB48-4BC6-9FEA-2B2D8979D912

E27477E8-B68F-4A8B-8BD5-7425FBDFD569

E0785F32-2C26-4EFA-8158-C06E0AAB64C5

34709C2B-6AB1-4F98-A0A4-57CFD8642FDF

6E658E3F-5017-4533-9B90-75043768DF2A

4B7EF5C4-0290-44CD-9E1F-94E394AAD849

D9B74B04-59AB-43D2-BC2B-8E10876A85A3

C8CC92E6-E03D-4F8C-9AFF-656452B0AACE

459EA617-736C-4C5C-81CC-1B28E2176FF1

F76804FA-CC52-467B-AC16-71EE0D15D24A

30A44B90-760B-48C6-8C4A-B1E13D4CC1B9

E60619FE-F1C1-49A3-AC2C-1BC6B3BFFC58

FC21833F-43A9-480D-B697-34807B829883

971A70B6-9A1C-4650-B8CF-A3CDC68396BB

BCD59DFC-3A89-49F0-A4C7-EA61FDB0CD67

6947474C-1897-45D5-8D3B-F3572C78A689

AE7EF05E-A16B-4DE9-8216-DC011ABEB967

E7E4CB05-94A5-4812-8FCD-8001F3B40E97

9F4F80E8-CFC9-49FA-B744-5F0506F90BC6

D941E1B9-5808-42AA-9AA5-5E9250084367

FED807DA-B6EE-4889-A3DE-92F80BD602AE

59F923D0-653C-4B74-A39F-F31ADED67DA8

6D6975F0-2C06-43E8-BE80-5F7808CD52DB

1B9FB860-AAA5-4ABD-A900-0D6C5556CE31

D4AC99D2-A5E6-48D0-B5E2-37F11E0084A4

898413CB-510C-484C-B1C2-119C699740E0

CB9FEEC2-2297-405F-86D4-0CAD7E62ECDE

51D5D890-143C-4732-A56C-9C382788BDB3

FC93883B-54C2-4018-9B6A-315B27D9662E

Hier vendredi balade à Sada avant de se rendre à la plage de Ngouja pour nager au dessus des tortues. Le rendez-vous avec les tortues était garanti par nos hôtes, nous n’avons pas été déçus.

C02E5F3E-99A8-4515-9E6E-D7EC91D0173F

8F5FC547-A51B-4BA3-9CB0-4971FD1C8021

B0CE6A44-3E55-4763-B089-1086879BFCA7

8F555F10-179E-47F0-8902-2D3A8B54D4F2

B637BF06-763F-46B5-91CA-7048873173E8

8BDD173C-1603-4FAF-BEF8-A596C10EFF96

1AD1CB7D-DD79-4771-A24E-BEFC1A64D9D2

9841B210-1EE5-4C6D-A68C-703395FBB3DB

504349C8-825D-4AB7-B4C8-7D62BEF364C8

34233D61-3EF8-4A44-911F-BBB179EE3D87

3795CA84-42D9-464A-820B-C57EB1E47505

1220750D-C4DE-4B6B-8792-F957FCE6CB96

6DB949C1-5369-4E65-BA05-BCBAACD6C137

0344BDE9-191B-4263-962A-9D37F51B2582

Partis lundi 15 octobre de notre rocher morbihannais nous sommes arrivés mardi 16 octobre à 15h30 à Mayotte un rocher dans l’océan Indien. À notre descente d’avion nous sommes accueillis par nos amis Didier, Catherine et aussi François ami et camarade politique depuis 2009. Ils nous remettent le traditionnel collier de fleurs mahorais de bienvenue. Ces retrouvailles sont pour nous un grand moment d’émotion. La température de l’air et de l’eau se valent presque aux environs de 28 degrés. Dès le premier soir, Catherine et Didier faisant les choses en grand, nous avons pu ressentir notre premier tremblement de terre (4,8). C’est étrange cette table qui tremble légèrement. Ça ne fait même pas peur. Premières observations de la barrière de corail. Berniquet ne réussit pas pour le moment a être comme un poisson dans l’eau. Il a un mois pour s’y mettre. Vous verrez certainement plus de photos que de texte pendant ce voyage. À bientôt.

74EE26B7-6750-43F1-9685-F4BC5CA29EDD

D0D83ED8-55C9-4866-9077-E21A440367FD

2FE69CCA-24E3-4C68-86BA-BEDBF8EF4585

52AB31A4-D7EF-4276-A79F-7A9DA7188D1F

DEAFD3F4-E2EA-49BC-93DB-36345DE922C9

9B6D4E95-0023-4CF2-9F73-8EC34A358EEE

53DB5216-00E1-49C2-BBBE-D7FA7D1D9A53

49DBEEC2-4D9D-428B-9C6B-CA23EFB347DD

6167CD9A-F66C-4CF3-AABD-5CA5EF09BF21

20239F28-099D-47DF-8039-4D379949F1DE

6B461531-7BDE-444F-9BEA-EA51439E0537

871B64FE-D03A-45F4-94AA-B509C587D352

93E86AD3-9AB5-4B23-9E71-9E068AF858BB

Les sacs à dos sont prêts, avec palmes et tuba. Nous décollerons de Paris CDG lundi 15 octobre 18h00. Deux escales plus tard nous arriverons à Dzaoudzi mardi 16 octobre à 15h25. Nous y retrouverons amis et copains. Nous partagerons avec vous nos émotions et photos. Nous avons hâte et nous sommes fébriles rien qu'à l'idée de monter dans le train à Auray lundi matin.

Mayotte

Palabrez nous

Un encouragement, un conseil, une critique ou pour des bisous, n’hésitez pas à palabrer avec le message ci-dessous

Veuillez renseigner ce champ
Veuillez renseigner une adresse e-mail valide
Veuillez renseigner ce champ
Veuillez renseigner ce champ
Saisie obligatoire